Foire Aux Questions

La taille de cadre est définie dans SizeMyBike comme étant la longueur du tube de selle mesurée de l’entre-axe du boitier de pédalage au sommet du tube vertical pour un top-tube parfaitement horizontal. Cette taille de cadre est compatible avec celle donnée par la plupart des fabricants même pour les cadres sloping. Néanmoins, la taille du cadre peut être mesurée de plusieurs manières. Informez-vous donc auprès de votre détaillant. Sachez qu’on privilégie un cadre plus petit que l’inverse pour des raisons de rigidité, de maniabilité et de poids.

Plus la selle est avancée plus on pédale en vélocité plus elle est reculée plus on pédale en force. Pour régler le recul de selle, asseyez-vous sur la selle, les pieds engagés dans les pédales. Placez les manivelles à l'horizontale. Un fil à plomb passant devant le genou doit tomber exactement sur l'axe de la pédale.
Attention, une selle trop avancée peut générer des douleurs aux quadriceps et au tendon d'Achille.

Ce réglage est fondamental. L'optimum est d'aligner l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil avec la verticale de l'axe de la pédale : bras de levier optimal, couple de force maximal, respect de l'architecture dynamique du pied. Si le pied est trop avancé, le coup de pédale perd de sa souplesse. Si le pied est trop en arrière, un manque de puissance est constaté. Attention, des cales trop en avant génèrent des tendinites au tendon d'Achille.

Attention, des cales trop en arrière génèrent des tendinites à la patte d'oie. Attention, des cales mal orientées par rapport à l'axe de rotation de la pédale entrainent des tendinites au genou.

Toutes les mesures sont attendues et données en millimètres (1cm = 10 mm)

La bonne longueur de manivelle doit permettre au cycliste de pédaler à une cadence comprise entre 90 et 110 tours/minute. De longues manivelles permettent une économie du travail musculaire. Des manivelles courtes facilitent la vélocité et permettent de pédaler dans les virages.
Attention, des manivelles trop longues peuvent engendrer des tendinites aux rotules et au tendon d'Achille.

Toutes les mesures doivent être données en millimètres.

Pour le champ Taille, faire la mesure pieds nus.

Pour le champ Torse, mesurer la distance entre le sol et le haut du sternum (mesure pieds nus).

Pour le champ Entrejambe, faire la mesure pieds nus. Une manière courante pour mesurer son entrejambe consiste à utiliser un livre que l’on positionne entre les jambes en contact au niveau inférieur du bassin. Les pieds sont écartés d’au plus 200 mm. En prenant bien soin le livre soit horizontal, on mesure la distance entre le sol et la partie supérieure du livre.

Pour le champ Pied, il est conseillé de mesurer les deux pieds et de faire la moyenne des mesures.

Pour le champ Bras, mesurer la distance entre le milieu de votre poing serré et le haut de la clavicule. Il est conseillé de mesurer les deux bras et de faire la moyenne des mesures.

Pour le champ Épaule, mesurer la distance entre les extrémités des deux clavicules.

Une potence plus haute et plus courte est de nature à augmenter le confort. Une potence plus basse et plus longue améliore l'aérodynamique. Un bon réglage est atteint lorsque la bissectrice de l'angle formé par les membres supérieurs en extension (la main s'appuyant sur le haut du cintre) et par le tronc ( de l'articulation de la hanche à celle de l'épaule) est verticale ou légèrement orientée en bas et en arrière. Dans la recherche de confort, veillez toutefois à ne pas relever le buste de manière exagérée. Une bonne indication est donnée par l'angle entre le buste et le l'horizontale qui doit être compris entre 30° et 40°.

Pour exploiter au mieux les calculs SizeMyBike, vous devez respecter l'ordre suivant :

1) Choisissez la bonne taille de cadre et la bonne longueur de manivelle. La longueur du tube de selle est donnée en mm de l’entre-axe du boitier de pédalage au sommet du tube vertical. La taille de cadre donnée suppose une géométrie droite (top-tube parfaitement horizontal). Cette taille est donnée par la plupart des constructeurs même pour les cadres sloping.

2) Régler la selle (hauteur et recul). La selle est positionnée par rapport au boîtier de pédalier afin d’optimiser le positionnement des membres inférieurs. Ce positionnement est indépendant du type de position recherchée (confort ou performance). L’objectif est ici de maximiser la puissance transmise.

3) Choisir et régler la potence. Il s’agit ici de positionner les membres supérieurs pour optimiser 3 objectifs contradictoires : confort, aérodynamisme et coût métabolique.  

La bonne largeur de cintre est donnée par la largeur des épaules.
Attention un cintre trop étroit peut entraîner des points de côté.
Attention un cintre mal centré tout comme une différence de hauteur de cocottes peut donner lieu à des douleurs aux cervicales.

Le top-tube est le tube horizontal. La longueur donnée par SizeMyBike est la longueur du tube projeté dans un plan horizontal d’entre-axe à entre-axe. Cette longueur est donnée par la plupart des constructeurs et peut être utilisée pour comparer des vélos de marque et géométrie différentes. Elle vous aidera à faire le bon choix de taille.

En terme de géométrie, un vélo confortable est avant tout un vélo stable. La stabilité assure un relâchement des bras et des épaules. Un vélo stable est caractérisé par un empattement assez long et des bases longues (supérieures à 498mm). De plus, à toutes choses égales par ailleurs, un angle de tube plus faible et une hauteur de douille plus importante augmentent le confort. S'agissant des matériaux, le carbone permet d'orienter sans limite les fibres afin de dissiper au mieux les vibrations. L'acier est réputé quant à lui pour sa souplesse ce qui en fait un matériau pas aussi dépassé qu'on veut bien le dire. Enfin, le titane est réputé pour sa capacité à filtrer les vibrations.

En terme d'accessoires, augmenter la section des pneus, choisissez un TPI élevé (minimum 127 TPI) et n'excédez pas 8 bars pour la pression. Privilégiez les roues à jante basse. Choisissez une guidoline et des gants dotés de matériaux absorbant les vibrations

Toutes les longueurs sont données d’entre-axe à entre-axe.

Les épaules étant plus étroites, on choisira un cintre moins profond (70-85 mm). Les mains étant plus petites, on choisira un cintre moins large (36-38 cm axe-axe). Le bassin étant plus large, on choisira une selle plus large.

L'application des côtes calculées par SizeMyBike vous permettra un réglage nominal de votre vélo. Ce réglage doit être affiné à partir de vos sensations.Vous pouvez utiliser la méthodologie suivante :

Étape 0 - interface pied/pédale : l'optimum est d'aligner l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil avec la verticale de l'axe de la pédale.

Étape 1 - le recul de selle : asseyez-vous sur la selle, les pieds engagés dans les pédales. Placez les manivelles à l'horizontale. Un fil à plomb passant devant le genou doit tomber exactement sur l'axe de la pédale.

Étape 2 - la hauteur de selle : asseyez-vous sur la selle, posez le talon sur la pédale et placez une pédale au point le plus bas. La jambe doit tomber normalement sans être raide. Pédale enclenchée, un angle formé par le genou entre 25 et 30 degrés est préconisé lorsque la pédale est au point mort bas.

Étape 3 - la distance selle-cintre : placez vos manivelles parallèlement au tube diagonal (i.e. pédalier-direction), posez les mains en bas du guidon. Le coude doit venir effleurer le genou.

Ce procédé est itératif: le réglage de l'un influence directement sur tous les autres réglages. Allez ensuite essayer votre vélo, la route est le seul endroit ou l'on peut juger le résultat !

Pour cette discipline, l'objectif principal est d'optimiser l'aérodynamique. En effet, lorsque Chris Boardman bat le record de l'heure à 56km/h, il consacre plus de 90% de son énergie à vaincre la résistance de l'air. Plusieurs travaux ont montré que les surcoûts physiologiques induits par une position "allongée" étaient largement compensés par le gain aérodynamique.

Nous donnons ici quelques conseils pour adapter la position route donnée par SizeMyBike à une pratique triathlon ou contre-la-montre.

Le premier réglage concerne la selle qu'il convient de monter (entre 7 et 12 mm) et d'avancer (entre 7 et 20 mm).

Il faut ensuite équiper votre vélo d'un prolongateur. Il doit être positionné horizontalement. Les avants-bras doivent être placés horizontalement avec leur point d'appui très en arrière. Les bras doivent être inclinés légèrement vers l'arrière (entre 5 et 15°). Les coudes doivent être rapprochés vers l'intérieur. Le dos doit être horizontal. Veillez à ce que l'angle minimal entre le fémur et l'horizontale ne soit pas inférieur à 20/25 degrés sous peine de comprimer exagérément le diaphragme.

Enfin, pour améliorer votre aérodynamisme, fixez votre bidon derrière la selle et équipez vous de roues à jante haute.

SizeMyBike propose une hauteur de selle moyenne.

Vous devez prendre en compte le type de vos pédales et de vos chaussures. La hauteur de selle calculée correspond à une hauteur de pédale de 10 mm, une épaisseur de semelle de 10 mm et une cambrure moyenne.

La hauteur de la pédale est la distance dans un plan vertical entre le milieu de l’axe de la pédale et le point de contact le plus élevé entre la semelle de la chaussure et la pédale. Sachez que les différences entre les hauteurs de pédale peuvent atteindre 25 mm (entre 0 et 25 mm), les différences entre les épaisseurs de semelles 14 mm (entre 7 et 21 mm) et les différences de hauteur de cambrure 15mm (entre 20 et 35 mm).

Vous devez aussi prendre en compte la longueur de vos manivelles si elle est différente de celle calculée par SizeMyBike. Ainsi, si vous avez des manivelles plus courtes que celles préconisées par SizeMyBike, vous devez monter votre selle de la différence de longueur de manivelles.

La hauteur de selle peut aussi varier en fonction de votre souplesse. Un manque de souplesse se traduira par une selle plus basse.

Attention, une selle trop haute induira des douleurs cervicales, des douleurs aux ischio-jambiers, des douleurs sur la face externe de la rotule, des lombalgies.

Attention, une selle trop basse générera des tendinites rotuliennes, des douleurs aux quadriceps, des douleurs au tendon d'Achille.

Il s’agit de l’angle entre le tube de selle et un axe horizontal. Cet angle varie généralement sur les vélos de route entre 71° et 75°. Un angle faible induit un comportement stable alors qu’un angle plus élevé permet de gagner en maniabilité. Un angle élevé réduit également la souplesse verticale et par conséquent le confort. Généralement, les grands cadres ont un angle plus faible que les petits cadres. Naturellement, l’angle du tube de selle impacte le recul de selle. Sachez qu’une selle reculée induit un pédalage plus en force alors qu’une selle avancée induit un pédalage plus en vélocité. De plus, reculer la selle réduit le poids sur les membres supérieurs permettant ainsi une position plus confortable. Enfin, les VTT ont plutôt un angle plus élevé pour privilégier la maniabilité et éviter les cabrages en côte.

 

Durant le cycle de pédalage, chaque muscle doit avoir des périodes de repos. Il faut donc comprendre quand certains muscles et tendons sont nécessaires pour être efficace et quand ils ne le sont pas. Le cycle de pédalage est divisé en trois parties : poussée, transition et traction.

L'action des ischio-jambiers et du triceps est fondamentale pendant la phase de transition. Par conséquence, ils doivent être préservés pendant les autres phases du pédalage.

La phase de traction doit être vue comme un mouvement diagonal et non pas comme la somme de deux mouvements : haut puis avant. Cette vision permet la flexion de la hanche due aux psoas-iliaque, du couturier et des muscles abdominaux. C'est une phase de relâchement et de récupération pour le quadriceps et le triceps.

Durant la phase de poussée, il faut orienter la force de manière diagonale (direction 4 heures) dès le début de la phase (i.e. pédale à 12 heures). Ceci permet d’exploiter au mieux les quadriceps tout en en préservant les ischio-jambiers qui seront sollicités durant la phase de transition.

A ce jour, aucun développement n’est prévu sur une plate-forme autre que l’iPhone. Nous étudions néanmoins plusieurs possibilités. Dans sa version actuelle, l’application permet de partager les résultats par email. Même si vous n'avez pas d'iPhone, vous pouvez réaliser le calcul sur celui d’un ami et recevoir le résultat de l'étude posturale par email.

L’étude posturale SizeMyBike repose sur un modèle de calcul bio-mécanique. Ce modèle calcule une géométrie de vélo qui vous permettra d’avoir les 3 points d’appuis correctement positionnés. Les points d’appuis sont les pédales, la selle et le cintre. Selle et pédales sont positionnées afin de maximiser la puissance transmise et de minimiser les coûts métaboliques les sollicitations tendineuses. L’optimum est atteint lorsque les 2 conditions suivantes sont remplies. L’angle (tibia/fémur) de flexion minimal (i.e. extension maximal de la jambe) doit varier entre 150 et 155 degrés. De plus, l’axe de pédale et l’avant du genou doivent être alignés verticalement lorsque la pédale est horizontale. Le cintre est positionné par rapport à a selle afin d’arriver à un compromis sur les points suivants : aérodynamisme, ventilation et confort. Ce compromis est atteint pour un angle dos/horizontale variant entre 30 et 40 degrés selon que l’on privilégie la performance ou le confort.

Références bibliographiques :

Road bicycle fit. MR Silberman, Clin. J. Sport Med., 2005, 15:271-276

Cycling biomechanics: road and mountain. Broker JP, In Burke ER, ed. High Tech Cycling. Champaign, IL: Human Kinetics; 2003.

The Lance Armstrong Performance Program. Armstrong L, Carmichael C, Emmaus: Rodale Press; 2000

Physiological and biomechanical factors associated with elite endurance performace. E Coyle et al.., Med Sci Sports Exerc, 1991, 23(1): 93-107

The biomechanics, etiology, and treatment of cycling injuries. WH Sanner et al., Journal of American Podiatric Medical Association, 2000, 90(7), 354-376

Some effects of knee angle and foot placement in bicycle ergometer. K. Mandroukas, Journal of Sport Medecine and Physical Fitness, 1990, 30:155-9

The biomechanics of cycling. RJ Gregor, Exercice and Sport Science Review, 1991

Multivariable Optimization of Cycling Biomechanics. H Gonzales, J. Biomechanics, 1999, Vol. 22, 1151-1161

Injury prevention for cyclists: a biomechanical approach. PR Francis, Science of cycling, 1986, pp. 145-184

Dynamic optimization analysis for equipment setup problems in endurance cycling. S. Kautz, J. Biomechanics, 1995, 28, 1391-1401

The influence of body posture on maximal performance in cycling. E. Welbergen, Eur. J. Appl. Phys., 1990, Vol 61, 138-142

Effect of body posture during cycling on heart rate. I. Faria, Al. J. Sport Medecine, 1978, Vol 18

Biomechanical study of competitive cycling. A. Dal Monte, Biomechanics III, 434-439